Cet Article est en cours de rédaction ...

Océan de déchets

 

Si l’humain a choisi la petite bouteille rouge comme gouvernant des temps modernes, le poisson lui a plutôt l’air de la subir un tantinet… Restons courtois. Nous nous excusons par avance auprès des fans de la petite bouteille rouge pour le tir ciblé. C’est une simple manière d’entrer dans le sujet, nous aurions pu choisir tellement d’autres exemples mais quand une société consomme 10 000 L d’eau par seconde, qu’elle prive les paysans des pays du sud de leur ressource principale et qui par-dessus se permet de revendre l’eau (qui lui appartient !) plus cher que le liquide de la petite bouteille commercialisé sans scrupule par la fameuse société oppresseur pourquoi s’en priver non ?

 

Mais tout va bien !

 

Actuellement nous croyons être bien plus « éduqués » en triant nos déchets et en jetant ces derniers dans une poubelle. Un poil hypocrite cet être humain quand même ou terriblement naïf ? Dans tous les cas la majorité de nos déchets ne disparaissent pas du tout.
Nous voyons ce que l’on nomme le 7ème continent évoluer mais on se rassure dimanche on aura mis la bouteille en plastique dans la poubelle jaune, le verre dans la poubelle verte. Le 7ème continent est une immense plaque de déchets dans le nord de l’océan pacifique de la médiocre taille d’un tiers des Etats-Unis soit de six fois la France ! Mais tout va bien on vous dit. En plus maintenant on a un ministère de la transition écologique et sa belle fondation alors rassurez vous. Nous avons eu le courage d’être bercé par les belles illusions de la croissance verte. On parle tout de même d’une fondation au service des entreprises dont la liste des financeurs est longue allant de Bouygues Télécom à Véolia, de l’Oréal à Carrefour en passant par EDF tant d’entreprises bien connues pour leurs combats pour la planète et son peuple. Des entreprises au service de la démocratie, du local et qui ne pensent hô grand jamais à l’accumulation de leurs richesses. Bien sûr …

 

Aujourd’hui la quantité de micro-déchets plastiques a été multipliée par 100 en 40 ans dans le Pacifique ;

Des zones de haute concentration de tels déchets existent dans tous les océans et sont générées par les gyres océaniques. Même les journaux financées par quelques riches puissants expliquent que 80% de ces déchets proviennent de la terre et que 10% des 300 millions de tonnes de plastiques produits chaque année finissent dans l’océan. Finalement engagé pour un monde meilleur ou pas hormis l’ignorance qui peut réellement se désintéresser de cette situation ?

Un bon début

Alors de plus en plus d’entre nous se posent des questions. C’est peut-être déjà une base solide pour construire un autre futur. Mais ne faudrait-il pas commencer à réagir sérieusement en reprenant le pouvoir. Il y a une multitude de manière de le reprendre mais changer peu à peu notre façon de consommer est un acte simple et possible. Bien sûr si l’on tente de changer la totalité de nos habitudes en une semaine nous risquons de ne pas y arriver et surtout de très vite s’essouffler. Changer nos habitudes commence par se poser des questions, comprendre les solutions possibles et ne pas culpabiliser sur ce que l’on n’arrive pas à changer tout de suite. Consommer en supprimant au maximum les emballages jetables est-il une bonne solution ? Possible, nous pensons que c’est un bon début mais ce n’est certainement pas la seule chose que nous devrions repenser.

Affaire à suivre et d’ici souhaitons courage à notre pauvre petit poisson …

Source : Le Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.